L’actionnariat salarié est, au même titre que la participation, une des grandes idées françaises de portée universelle. Elle séduit immédiatement car tempère par sa dimension humaine l’efficacité brute du capitalisme. La rémunération du capital y gagne en légitimité : les actionnaires étant dans l’entreprise, la création de valeur ne fuit pas celle-ci mais s’y concentre. Les équipes adhèrent plus volontiers à la stratégie de l’entreprise puisqu’elle a été partagée.

Dans les sociétés non cotées, immunisées contre les volatilités boursières, l’actionnariat salarié est vu tout à la fois comme un avantage concurrentiel durable et un instrument de partage efficace et lisible.

Mais au-delà de son pouvoir sur les esprits, que donne l’actionnariat salarié non coté dans les chiffres ? Les entreprises à actionnariat salarié sont-elles plus performantes que les autres ? Est-ce un bon investissement que de devenir actionnaire de son entreprise ?

C’est pour répondre à ces questions, et à beaucoup d’autres, qu’Equalis Capital s’est associé à Deloitte pour donner naissance au baromètre de l’actionnariat salarié dans les sociétés non cotées.

Les résultats du 1er baromètre ont été présentés le 13 septembre 2016 à l’occasion d’un colloque qui a regroupé 250 participants.

A cette occasion, six dirigeants emblématiques ont partagé leur expérience de l’actionnariat salarié : Valérie Ader (Présidente de Colombus Consulting), Hubert de Boisredon (Président d’Armor), François Carayol (Président de La Brosse et Dupont), Jacques Gaillard (Co-Président d’Artelia), Pierre Marcel (Président de Tournus Equipement) et Patrick Sevian (Président de Sagemcom).

Le baromètre a permis de fournir de nombreuses données quantitatives et qualitatives, émanant des ETI non cotées à actionnariat salarié qui forment l’élite économique du pays.

En particulier, l’indice Equalis a été présenté pour la première fois. Cet indice se calcule par consolidation des valorisations individuelles des 28 entreprises à actionnariat salarié participantes.

Ces valeurs correspondent à une réalité économique : ce que les salariés achètent et ce que les salariés vendent.

L’indice Equalis donne une mesure objective de la performance des entreprises à actionnariat salarié et du retour sur investissement pour les salariés avant toute aide de l’entreprise (abondement, décote…).

L’indice calculé au 30 juin 2016 ressort à 1223, soit une progression de 23,3% en un an.

Indice Equalis

  • Indice Equalis (base 1000 au 30 juin 2015)

Baromètre 2016 :

La présentation du 1er baromètre de l’actionnariat salarié non coté s’est déroulée le 13 septembre 2016 en présence d’Eric Woerth, ancien ministre du Budget et du Travail.